THE ROSENBERG TRIO

   Evoquer le Trio ROSENBERG nous ramène naturellement aux Pays-Bas dans un campement de caravanes, à la fin des années 70, lorsque les trois inséparables cousins - Stochelo, Nonnie et Nous'che – fondent leur trio.

   Animés d'une seule et unique passion – faire de la musique – ils ne quittent guère leur instrument, s'entraînant sur les enregistrements de Django en faisant jouer les 33 tours en 45 tours pour se forcer à aller plus vite !

   Au milieu des années 80, les cousins jouissent déjà d'une large renommée auprès des familles tsiganes de toute l'Europe. Le Trio s'inspire avant tout de Django REINHARDT, mais commence à composer.

   Le jazzman Stéphane Grappelli les remarqua («incontestablement les meilleurs de tous les groupes de swing manouche », dit-il) et les emmena avec lui pour se produire au Carnegie Hall, au Festival de jazz de Montréal, au Umbria Jazz festival… Depuis, le trio est devenu une sorte de légende, des guitar heroes pour guitaristes, impressionnant même Clapton ou Paco de Lucia.

   Virtuoses mais jamais arrogants, le signe des vrais géants de cette musique, respect des racines, maîtrise et humilité.

   Ils sont décorés de l’ordre du Lion Néerlandais, la plus haute distinction royale des Pays Bas.

   En 2017 ils ont enregistré et composé la bande son du film "Django" avec Reda Kateb et Cécile De France.

   Stochelo Rosenberg est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands guitaristes du jazz manouche. Une technique rare, une grande élégance, et un vibrato très personnel ponctuent des phrases hallucinantes, démontrant, si besoin était, que technique, émotion et virtuosité ne font pas chambres à part.

   

Retour en haut